FABLES DE LA SEMAINE – QUATRIÈME PARTIE

Votre plateforme d’intérim en ligne vous présente : Les Fables de la FonTemp’

fables-kaamelott

FABLE #12 :

Dans un pays lointain, une tribu est déchirée par une querelle ancestrale. Alors que le patriarche du village cherche une solution pour mettre un terme à ce conflit sans fin, il décide de leur donner une illustration pratique des risques de cette division. Le lendemain matin, il convoque donc son peuple dès l’aurore et demande à chacun de lui rapporter une branche. Les membres de la tribu partent donc en quête d’un morceau de bois pour impressionner leur chef. Une fois toute la tribu réunie au centre du village, il constitue un fagot avec les branches rapportées et leur ordonne de tenter de le briser à tour de rôle. Malgré toute la force et la détermination engagée pour prouver aux autres leurs valeurs, personne n’arrive à ses fins. Le patriarche défait finalement le fagot, leur tend une branche chacun et leur demande de la briser. Et là, tout le monde y arrive avec la plus grande facilité.

Morale de l’histoire : Si vous restez soudés et solidaires dans l’adversité, vous serez aussi solides que ce fagot de bois. Dans le cas contraire si vous vous divisez et ne pensez qu’à vous même, vous serez aussi fragiles qu’une brindille. Ne l’oubliez pas, au travail comme ailleurs, l’union fait toujours la force !

fables-travail

FABLE #11 :

Un petit crabe et sa mère passent une journée à se chauffer la carapace, sur le sable fin d’une plage tropicale. De nature curieuse, le jeune crabe décide alors d’explorer le monde qui l’entoure, mais incapable de marcher de face, il se contente de faire des pas de côté pour avancer. Soudain sa mère le gronde et lui ordonne de « mettre un pied devant l’autre » pour avancer droit devant lui. Le jeune crabe lui répond qu’il aimerait savoir le faire, mais qu’il ne sait pas comment s’y prendre. Il demande alors à sa mère de lui montrer comment faire. Elle finit donc par se lever, tente autant qu’elle peut de marcher droit, mais se retrouve confrontée à son échec cuisant. Elle s’excuse alors un peu honteuse, avant de retourner s’étendre dans le sable.

Morale de l’histoire : Le concept du « fais ce que je dis, pas ce que je fais » fonctionne rarement autant qu’un exemple concret. Votre position de responsable ne vous laisse certainement que peu d’occasions pour donner l’exemple, mais vous devez saisir chacune d’elles. Si vous n’êtes pas capable d’exécuter une tâche vous-même, reconnaissez les compétences de la personne qui elle en est capable. Car si vous apprenez à être un bon responsable, vous aurez de grandes chances à terme d’en devenir un.

fables

ad-mistertemp

FABLE #10 :

Sur une plage magnifique un pêcheur attend patiemment, sa canne solidement plantée dans le sable et sa ligne flottant sur le bleu azur de la mer. Il apprécie les doux rayons du soleil de l’après-midi qui lui dorent la peau et se réjouit de la perspective d’attraper un poisson. Soudain un business man arrive sur la plage pour calmer le stress accumulé par sa dure journée de travail intensif. Il remarque alors le pêcheur, calme et beaucoup trop serein à son goût.
– Tu ne vas pas attraper beaucoup de poissons comme ça. Tu devrais travailler dur au lieu de sourire bêtement !
– Et qu’est-ce que j’y gagne ? lui répond le pêcheur.
– Et bien, tu pourrais t’acheter un grand filet et pêcher plus de poissons !
– Et qu’est-ce que j’y gagne ?
– Tu gagnerais plus d’argent, tu pourrais t’acheter un bateau et pêcher plus de poissons !
– Et qu’est-ce que j’y gagne ?
Le business man commence à s’énerver.
– Tu pourrais te prendre un plus grand bateau et embaucher des gens qui travailleraient à ta place !
– Et qu’est-ce que j’y gagne ?
– Tu ne comprends pas ? Tu pourrais monter une flotte entière de bateaux pêcheurs qui traverseraient le monde et tu pourrais laisser tes employés bosser à ta place !
– Et qu’est-ce que j’y gagne ?
Le business man devient fou de colère et se met à hurler.
– Mais tu le fais exprès ou quoi ?! Tu pourrais devenir tellement riche que tu n’aurais jamais plus à travailler. Tu pourrais passer tes journées sur cette plage à regarder le coucher de soleil, sans te soucier du reste du monde !
– Et que penses-tu que je suis en train de faire ? lui répond le pêcheur en souriant, le regard perdu vers l’horizon.

Morale de l’histoire : L’argent n’est pas une fin en soi. En faire le seul moteur de sa carrière c’est prendre le risque de passer à côté d’un épanouissement sur son lieu de travail dès aujourd’hui. Sachez donc identifier ce qui vous plaît dans votre boulot et focalisez-vous dessus pour prendre du plaisir à vous lever tous les matins ! Finalement la vie est belle quand on sait l’apprécier.

fable-travail

Fables de la semaine (troisième partie)