TOP 10 des choses à ne surtout pas faire en entretien

Ça y est vous venez enfin de décrocher un entretien d’embauche. Et pas pour bosser dans n’importe quelle boîte. Non, on parle ici de cette fameuse boîte qui vous fait rêver. Ce n’est définitivement pas le moment de vous planter. La pression monte. Alors pour ne pas laisser glisser le job de vos rêves entre vos doigts et vous assurer de ne pas vous ridiculiser, voici les 10 choses à ne surtout pas faire en entretien.

1. Arriver en retard

Ok ça coule de source, mais faire galérer un recruteur lors de votre première rencontre donne de suite une très mauvaise image de vous. Alors oui, le trafic, les bouchons, les galères de transports ou de GSP sont des choses indépendantes de votre volonté, mais en entreprise chaque minute est précieuse. Gardez à l’esprit que le temps qui vous est consacré pourrait être utilisé à d’autres activités plus ROIstes. Attention, arriver trop tôt sera perçu comme un signe de pression, d’inconfort de la part du recruteur qui sera obligé de bâcler ce qu’il était en train de faire pour vous recevoir. Donc partez en avance et présentez-vous dans les locaux environ 5 minutes avant l’heure du rendez-vous.

retard-entretien

2. Ne pas se préparer

Ne pas vous préparer à l’entretien vous empêche de réellement vous projeter au sein de l’entreprise dans laquelle vous avez postulé. Un manque de préparation montre d’une part au recruteur que la boîte ne vous intéresse pas vraiment et d’autre part que vous n’êtes pas quelqu’un de proactif. Hors cette qualité est particulièrement recherchée. Préparez votre entretien ne pourra jouer qu’en votre faveur, alors prenez un peu de temps pour vous renseigner sur la structure, son histoire, sa concurrence et son marché. Vous gagnerez des points et vous serez plus à l’aise. En bref, du temps bien rentabilisé.

3. La faute de goût

Arriver en schlague à un entretien est clairement rédhibitoire. Inutile pour autant d’en faire des caisses ! Porter un costume ou une robe trop serrée risque de vous handicaper. Vous ne serez pas à l’aise et du coup vous ne serez pas à votre avantage. Adaptez votre style à la structure et dans le doute prévoyez des chewing-gums, du déo, des mouchoirs et des tampons … On ne sait jamais !

tenue-vestimentaire-entretien

4. Réciter son CV

Si vous avez décroché un entretien, c’est que le recruteur a déjà eu l’occasion de lire votre CV. Ce moment d’échange ne doit pas être une récitation scolaire de votre parcours. Au contraire c’est le moment d’illustrer ce qu’il y est inscrit à l’aide d’exemples concrets. Si vous fixez votre CV nerveusement, vous risquez de passer pour quelqu’un qui n’ose pas affronter le regard ou pire qui a menti sur son CV et qui ne veut pas faire de gaffe. Focalisez vous sur les éléments qui justifient le plus votre présence à cet entretien. Quelles sont vos expériences les plus en raccord avec le poste auquel vous postulez ?

5. Raconter sa life

Certes un entretien d’embauche est un bon moment pour dévoiler votre parcours pro et perso, mais vous n’êtes pas là pour jouer sur les sentiments du recruteur en abordant vos problèmes personnel. À trop en dévoiler vous risquez de passer pour quelqu’un qui mise sur la pitié du recruteur pour se faire embaucher et clairement ça ne va pas jouer en votre faveur. A contrario, ne soyez pas trop mystérieux non plus. Personne ne s’attend à ce que le travail soit votre seul sujet de conversation voire votre seul centre d’intérêt. Le secret ? Soyez synthétique et répondez en 1 à 2 minutes max à la question posée.

intérim-en-ligne-pas-cher

6. Ne pas gérer son stress

Un entretien peut être particulièrement stressant. Plus l’enjeux est grand et plus le stress est de taille. Mais si vous vous laissez dominé par le stress et moins pour paraîtrez légitime pour le poste. Votre regard sera fuyant, vos réponses seront trop courtes, vous serez hésitant, fragile et peu crédible. Ayez confiance en vous car si vous ne savez pas vous vendre, personne ne voudra vous acheter. Ne soyez pas trop détendu pour autant, car vous risquez de passer pour quelqu’un de trop confiant, voire arrogant qui risquera de mal s’intégrer avec le reste de l’équipe et la hiérarchie.

stress-entretien

7. Les mauvaises questions

Combien c’est payé ? Comment ça se passe pour les tickets restau ? Evidemment personne n’a envie de travailler gratuitement ou du moins se solder sur le marché du travail. Mais aborder ces sujets lors du premier entretien laisse sous entendre que l’argent est votre seule motivation. Mais ce n’est pas pour autant qu’il faut garder le silence. En effet, ne pas poser de questions fera passer le message que vous ne savez rien sur la boîte ou qu’elle ne vous intéresse pas tant que ça. C’est ici que la préparation de l’entretien (cf.2) vous permettra de mettre en avant votre proactivité et de poser les bonnes questions.

8. Le langage du corps

Le non verbal est aussi important que ce que vous dîtes. Votre posture et vos mimiques en disent long sur votre façon de vivre cet entretien. On a déjà abordé ce qu’exprime un regard fuyant, mais il existe d’autres gestes qui peuvent vous trahir. Croiser les bras ou les jambes vous ferme au dialogue, jouer avec votre stylo trahit votre stress et distrait le recruteur sur ce que vous dîtes. Vous toucher le visage vous fera passer pour quelqu’un de malhonnête etc… Vous vous souvenez de la série Lie to me ? De la pure PNL à exploiter ! Bref, respirez, faîtes des pauses et posez vos pieds à plat.

entretien-langage-corps

9. Déprécier son ancien employeur

Ok votre dernier boss était un cauchemar qui vous menait la vie dure et vous avez besoin d’en parler. Alors trouvez quelqu’un d’autre pour vider votre sac. Dénigrer son ancien boss est le meilleur moyen pour vous faire passer pour quelqu’un prompt à l’insubordination. Bon si vous tenez vraiment à laver votre linge sale en public, expliquez clairement et professionnellement ce qui vous a posé problème dans vos rapports et décrivez ce que vous recherchez en terme de management.

10. Se reposer sur ses acquis

Comme le dit le proverbe japonais, on apprend peu par la victoire mais beaucoup par la défaite. Les entretiens dépendent autant de votre performance que du ressenti du recruteur. Si vos précédents entretiens se sont mal passés, remettez-vous en question plutôt que d’accuser systématiquement les politiques de recrutement. Il est peut-être temps d’arrêter de sortir « perfectionniste » en entretien, si ce n’est pas réellement votre cas 😉