FABLES DE LA SEMAINE – SIXIÈME PARTIE

Votre plateforme d’intérim en ligne vous présente : Les Fables de la FonTemp’

fables-kaamelott

FABLE #17 :

C’est l’histoire d’une mutinerie organique. Un jour, les différentes partie du corps humain commencent à conspirer contre une autre. À leurs yeux le ventre est aussi paresseux qu’improductif. Un soir, ils décident de se réunir pour discuter de cette situation injuste. À la suite d’une longue conversation, un vote s’organise et les membres du corps décident de faire grève jusqu’à ce que le ventre commence « à bosser ». Les jours passent et les membres arrêtent d’alimenter le ventre. Les jambes ne marchent plus, les mains restent immobiles et la bouche cesse de mâcher. Au final l’inactivité et la faim épuisent l’intégralité de l’organisme. Les jambes flagellent de plus en plus, les bras peinent à bouger et la bouche s’assèche implacablement. Le corps finit par s’effondrer et les organes meurent tous une fois l’estomac totalement affamé.

Morale de l’histoire : L’absence d’information peut se révéler catastrophique dans un groupe. Il est donc primordial que chaque membre  de votre équipe comprenne Clairement le rôle et l’apport unique de chacun. Méfiez-vous des jugements hâtifs et des gossips qui ne font qu’affaiblir votre cohésion de groupe et donc votre productivité globale. Et aimez votre ventre, parce que lui vous aime 😉

fable-mistertemp-teamwork-équipe

FABLE #16 :

Un jeune homme brillant postule pour un poste de directeur dans une grande entreprise. Son CV est impeccable, ses résultats scolaires impressionnants, chaque année de son parcours est synonyme de succès pour le candidat. Il passe les premiers entretiens avec brio et rencontre finalement le PDG qui aura le dernier mot sur sa candidature.

– Avez-vous obtenu des bourses pour suivre vos études ? lui demande le directeur.

– Aucune ! lui répond le jeune homme.

– Qui a payé vos frais de scolarité ?

– Mon père est décédé quand j’avais un an, donc c’est ma mère qui a payé.

– Que fait votre mère dans la vie ?

– Elle est femme de ménage.

Le directeur demande au jeune homme de lui montrer ses mains. Elles sont douces, lisses et parfaites.

– Avez-vous déjà aidé votre mère à laver le linge ?

– Jamais, elle a toujours voulu que j’étudie ! Et elle sait très bien se débrouiller sans moi.

– J’ai une idée. Quand vous rentrerez chez vous, nettoyez les mains de votre mère et revenez me voir demain matin.

Sentant qu’il est à deux doigts de décrocher le poste, le jeune homme suit l’étrange requête du recruteur. Une fois arrivé chez lui, il demande joyeusement à sa mère de le laisser lui laver les mains. Mitigée sa mère finit par les lui montrer. Elles sont caleuses, ridées et pleines d’ecchymoses. Certains bleus sont tellement douloureux qu’elle en frissonne au simple contact de l’eau sur sa peau. C’est la première fois qu’il remarque que ces bleus sont le prix que sa mère a payé pour son diplôme et son avenir. Les larmes lui montent pendant qu’il finit de nettoyer les mains de sa mère. Il décide d’en profiter pour laver le linge restant et discute avec elle pendant des heures.

Le lendemain matin, le jeune homme se retrouve dans le bureau du PDG. Celui-ci remarque que les yeux du candidat sont encore rouges des larmes de la veille.

– Pouvez-vous me dire ce que vous avez fait et appris chez vous hier soir ?

– J’ai nettoyé les mains de ma mère comme vous l’avez demandé et j’en ai profité pour nettoyer ce qu’il restait. Je sais maintenant ce qu’est l’appréciation. Sans elle, je n’aurais jamais pu me présenter dans votre bureau aujourd’hui. Je réalise à quel point il est difficile de faire quelque chose et j’en suis venu à apprécier l’importance et la valeur de la relation familiale.

– Vous êtes exactement le type de profil que je recherche pour ce poste. Je veux quelqu’un d’empathique qui connait la valeur du travail, quelqu’un qui apprécie l’aide des autres et qui ne mette pas l’argent comme seul objectif dans la vie. Vous êtes embauché !

Morale de l’histoire : Pour apprécier réellement ce que vous possédez déjà (le confort fourni par nos proches, votre situation…), il est important d’éprouver la difficulté qu’il a fallu endurer pour l’acquérir. Il faut se remettre constamment en question et ne pas oublier de valoriser le travail acharné de nos collaborateurs.

fables

FABLE #15 :

Imaginez-vous à la tête d’un compte en banque, crédité de 86.400 € chaque matin. Vous ne pouvez pas conserver la moindre trésorerie et chaque soir vous perdez tout ce que vous n’avez pas utilisé au cours de votre journée. Que feriez-vous de cette somme quotidienne ? Vous dépenseriez certainement jusqu’au moindre euro … Et si cette banque existait déjà ? 

Chaque matin, votre compte est réapprovisionné de 86.400 secondes et chaque nuit votre temps inutilisé est détruit. Vous n’avez pas de solde supplémentaire et vous ne pouvez pas emprunter ailleurs. Si vous ne parvenez pas à utiliser judicieusement chaque seconde de votre journée, c’est votre responsabilité et vous ne pouvez pas faire appel pour récupérer le temps perdu.

Morale de l’histoire : Le temps c’est de l’argent ! Vous êtes la seule personne à décider de la façon dont vous dépensez ce qui vous appartient. Soyons honnête, ce n’est jamais le temps qui nous manque. C’est plutôt un manque d’organisation de notre part pour mener les choses à bien en temps et en heure. Pensez donc à prioriser et à agir en conséquence !  😉

fables-temps-argent

ad-mistertemp

Fables de la semaine – Cinquième Partie