5 compétences de l’industrie du futur

Pour envisager l’industrie de demain, il faut d’abord s’intéresser aux 3 grandes révolutions industrielles qui ont pavé l’histoire du secteur. La première révolution (XVIIIᵉ) a basé sa production sur le recours à la mécanique, au charbon et à la vapeur. La deuxième révolution (fin XVIIIᵉ) s’est basée sur l’utilisation de l’électricité pour produire en masse et enfin la troisième (mi-XXᵉ) a misé sur l’automatisation et la robotisation. Aujourd’hui la transition vers une industrie 4.0 représente un nouveau défi, un tournant décisif pour les entreprises du secteur. Nous sommes à l’aube d’une nouvelle révolution amorcée par le numérique dans laquelle les usines et le digital ne feront qu’un. Alors quels seront les métiers et les compétences de cette industrie du futur ? Votre agence d’intérim en ligne MisterTemp’ vous dévoile 5 des compétences industrielles de demain.

intérim-en-ligne-pas-cher

1. Digital

L’objectif est ici de moderniser l’outil industriel et de transformer les modèles d’affaires existants par l’usage du numérique. L’optimisation de l’industrie doit se faire par l’usage des milliards de données transmises entre les machines lors des processus de fabrication. Il va donc falloir faire appel aux célèbres data scientists et data analysts pour traiter ces précieuses informations et orienter la stratégie de l’entreprise vers une production plus flexible qui permet de s’adapter à la demande en temps réel.

2. Cybersécurité

Qui dit internet, dit faille. En effet, il serait dommage de se voir subtiliser ces précieuses données accumulées après de longs mois de travail. L’industrie de demain aura donc besoin de protéger cette data providentielle qui pourrait grandement avantager un concurrent déloyal ou un hacker potentiel. Les usines devront donc se rapprocher d’experts en la matière.

3. Robotique

La robotisation de l’industrie tend à faire disparaître les ouvriers non qualifiés. En effet, l’industrie de demain cherchera à supprimer les fonctions à faible valeur ajoutée, ainsi que les tâches pénibles et répétitives. L’objectif n’est pas de supprimer des emplois mais plutôt de les former au contrôle de ces machines et donc de les faire monter en compétences. Mais pour y arriver le savoir faire et le savoir être ne suffiront plus. Il faudra aussi développer le savoir apprendre.

4. Créativité

On pourrait penser que les robots, l’intelligence artificielle et tableaux de reporting vont finir par remplacer à terme les réelles compétences humaines. On aurait tord. En effet, l’industrie est riche de compétences techniques, mais aussi et surtout d’une valeur ajoutée non négligeable, la créativité. Quand les machines apportent calculs et gains de productivité, l’homme observe, adapte, anticipe et pense plus loin. Après tout sans l’homme pas de révolution industrielle !

5. Pédagogie

Comme nous l’avons vu, l’industrie de demain aura besoin d’hommes et de femmes formées à de nouveaux processus. Cette nouvelle révolution va bouleverser la structure et la nature de milliers d’emplois. Il faut donc repenser le système de formation du secteur. On parle ici d’un véritable défi humain et organisationnel pour mettre à niveau, suivre, accompagner et piloter ce changement sur le long terme. Le secteur industriel pourrait donc reposer sur un apprentissage continu.


Vous savez maintenant à quoi ressemblera l’industrie de demain, ou du moins ce vers quoi elle tend. Vous êtes en phase avec l’avenir ? Possédez-vous déjà les qualités nécessaires pour cette nouvelle révolution industrielle ? Quoi qu’il en soit l’avenir vous tend les bras 😉