D’où vient la pause-café ? Quels sont ses avantages ?

Le café est la deuxième boisson la plus consommée au monde après l’eau. Ça y est, rien que d’en parler vous avez les arômes qui vous chatouillent les papilles ? Tant mieux parce qu’aujourd’hui nous allons remonter aux prémices de cet instant détente qui s’est petit à petit sacralisé au fil du temps. Aujourd’hui ce sont les trois-quarts des travailleurs qui boivent au moins un café durant leur journée de travail et près d’un sur deux (47%) commencent leurs journées de travail avec. Entre coup de fouet matinal et plaisir gustatif, nous avons donc presque tous une raison d’y succomber. Alors plongeons la tête la première dans les origines de la pause-café et ce qu’elle est devenue au fil du temps. Petit tour d’horizon sans sucre offert par votre boite d’intérim en ligne.

intérim-en-ligne-pas-cher

Les origines de la pause-café

Le café n’a pas toujours eu l’accueil qu’on lui connait. Bien au contraire. Jugée comme boisson ringarde et populaire face au thé de l’aristocratie, il était dénigré par la grande majorité des individus. C’est d’ailleurs pour cette raison que l’association des producteurs de café américain (la Pan-American Coffee Bureau) a lancé une vaste campagne publicitaire en 1952. Le slogan ? « Give yourself a coffee-break and get what coffee gives to you » que l’on pourrait traduire par « Offrez-vous une pause-café et prenez ce que le café vous offre ». Mais l’histoire ne s’arrête pas là. En effet, un psycho-sociologue américain du nom de John B. Watson qui avait travaillé avec la célèbre marque Maxwell House renomma la courte coupure des ouvriers « coffee break ». Selon d’autres sources, la pause-café viendrait des norvégiens implanté dans la ville de Stoughton dans le Wisconsin à la fin des années 1800. D’ailleurs on célèbre encore le Stoughton Coffee Break Festival et ce chaque année. Mais quoi qu’il en soit, la pause-café s’est démocratisée et internationalisée au fil des années.

Ce qu’en dit la loi

Aujourd’hui ce break a plusieurs appellations en fonction des structures et des individus. Mais qu’on l’appelle la pause-café, la pause-clope ou la pause au travail, les règles restent les mêmes pour tous en France et ce depuis une directive européenne de 1993 et la loi Aubry du 19 janvier 2000. À savoir, 20 minutes de temps de repos par tranche de 6 heures de temps de travail effectué (article L3121-16). La coupure monte à 30 minutes consécutives par tranche de 4h30 quand le salarié est mineur. Elle peut être prise au cours du temps de travail ou à la fin de celui-ci. Ce temps de pause est considéré comme un « arrêt de travail de courte durée sur le lieu de travail ou à proximité » par la cour de cassation. Elle n’est donc pas obligatoirement rémunérée, sauf si la convention collective, un accord d’entreprise ou un accord de branche le précise. Même chose pour attribuer des temps de pause plus longs.

Les inconvénients de la pause

Selon une enquête de BFM Business, la pause-café est un véritable rituel qui perdure. En effet, pour 80% des salariés s’accorder une coupure est indispensable dans une journée de travail. On pourrait croire qu’il y a des abus sur les temps de pause, pourtant 63% des salariés ne dépassent pas les 10 minutes de break par jour. Plutôt rassurant pour les employeurs, quand on sait qu’une pause quotidienne de 24 minutes coûte 490€ par an et par employé et représente 188 jours et 21 heures de coupure sur toute une carrière. Selon une étude britannique menée l’institut Online Opinions, les afficionados de la pause café coûteraient en moyenne 11,7 milliards d’euros par an à leur entreprise, alors que les fumeurs, couteraient seulement 2,3 milliards d’euros. Du coup pour limiter les pauses certaines entreprises sont prêtes à proposer des alternatives assez peu orthodoxes. Au Honduras par exemple, la société américano-coréenne Kyungshin-Lear oblige ses salariés à porter des couches pour éviter les pauses-pipi et optimiser leur productivité. Tandis qu’au Japon, la société Piala Inc offre 6 jours de congés payés au non-fumeurs pour compenser les pauses-cigarettes.

Les avantages de la pause

On pourrait donc penser que ces coupures ne représentent que des désavantages en terme de productivité. Et on aurait tort ! En effet pour 84% des salariés la pause favorise l’efficacité, le bien-être au travail, ainsi que la créativité et le renforcement des liens sociaux. Selon 81% des salariés, elle aurait également un rôle à jouer dans la transmission des compétences et du savoir-faire, à travers l’échange d’idées et l’entraide des salariés. Le café quant à lui offre un véritable boost d’énergie non négligeable. La caféine stimule le système nerveux et permet d’optimiser le temps de réaction, la vigilance, l’attention, le raisonnement logique, mais aussi la précision dans la prise de décision et la résolution de problèmes. Mais prendre une pause-café c’est surtout s’aérer le cerveau, prendre du recul avant de se replonger la tête dans le guidon.

Cowork.io la startup qui créé du bien-être et de l’engagement au bureau

1) Pouvez-vous nous présenter Cowork.io ?

En constatant l’évolution des modes de travail, nous avons voulu répondre aux nouveaux besoins des employés. C’est de là qu’est née CoWork.io : une solution de gestion d’espaces de travail flexible centrée sur l’Humain. Présent sur desktop et application mobile, notre solution est déployée aussi bien dans des espaces de coworking (où nous sommes leader en France), que dans des immeubles de bureaux ou des entreprises. Notre objectif est de simplifier la vie au bureau en permettant de gérer tous les usages et parcours des salariés au sein des espaces de travail. Par notre solution, les employés peuvent par exemple réserver une salle de réunion, avoir recours à des services pro/ perso ou se repérer grâce à une cartographie indoor. Quant aux gestionnaires des espaces, ils peuvent, grâce à notre outil d’analyse et de performance, comprendre les besoins et comportements des utilisateurs et répondre plus finement à leurs besoins.

2) Quel rôle joue la pause-café au sein d’une start-up comme la vôtre ?

La pause-café est un moment important pour nous car elle nous permet de nous retrouver dans un cadre moins formel. Mais la pause café n’est pas le seul moment d’échange et de partage. Chez Cowork.io, nous avons de nombreux rituels pour renforcer nos liens et contribuer au bien-être de chacun. Par exemple, tous les 15 jours (lorsque nos remotes nous rejoignent à Paris), nous faisons des démos produits, des déjeuners d’équipes ou encore des apéros. Quant aux plus sportifs d’entre nous (ou pas), ils ne ratent pas une occasion pour faire des parties de babyfoot ou se retrouver lors de séances d’escalades ! Ainsi, nos moments de pause prennent plusieurs formes et sont surtout une occasion de se retrouver en équipe.

3) Quels sont, selon-vous, les avantages de la pause-café pour les membres de votre communauté ?

Selon nous, la pause-café mais plus généralement la pause en général a plusieurs avantages. Tout d’abord, elle permet de faire un point rapide sur les missions en cours, les news de la société et les événements à venir. Ainsi, lors de nos petits-déjeuners d’équipe, les personnes qui le veulent partagent leurs avancées sur les missions en cours. La pause-café nous permet aussi de discuter de nos loisirs et de parler de tout et de rien ! En ce moment par exemple, nos pauses-cafés se résument à échanger autour de nos pronostics sur la Coupe du Monde ! Enfin, c’est l’occasion de se détendre et de reprendre des forces pour démarrer la journée avec plein d’énergie !

pause-café-cowork-petit-dej-équipe

4) Dans un monde toujours plus flexible, à quoi pourrait ressembler la pause de demain ?

Avec l’émergence des espaces de travail flexibles, les salles dédiées aux pauses se développent. Aujourd’hui, les espaces de coworking et les entreprises commencent à mettre en place des salles dédiées au repos comme des salles de détente avec du mobilier confortable (tels que des poufs, des canapés, des fauteuils ou des hamacs), des salles de jeux avec du babyfoot, du billard et parfois même un mini golf ou même des salles de sieste. D’ailleurs, à Cowork.io, la sieste n’est pas interdit : au contraire, elle est encouragée ! Ces espaces qui cherchent à améliorer le bien-être des employés ne peuvent que se multiplier par la suite car ils sont aussi bien bénéfiques pour l’employé qui est davantage heureux que pour l’employeur qui voit son employé plus créatif.

PS : En ce moment ça recrute chez Cowork.io, alors c’est le moment d’envoyer votre candidature !