PORTRAIT #3 PREMA – COMMENT SE RECONVERTIR APRÈS 40 ANS ?

Contexte : Dans le cadre d’une augmentation d’activité, un grand nom de la restauration collective créé en 1991 fait appel à MisterTemp’. Une intérimaire qui cherche à se reconvertir débute en intérim chez eux et 3 mois plus tard elle décroche son CDI … 

Mistertemp’ : Hello, est-ce que tu peux te présenter en quelques mots ?

Prema : Bonjour Mistertemp’, bonjour à tous. Je m’appelle Prema, j’ai 41 ans et j’habite avec mes 2 enfants à Deuil-la-barre dans le Val-d’Oise (95). Le 10 janvier 2017, j’ai commencé à travailler avec vous pour des missions d’agent de restauration en intérim et aujourd’hui mon contrat s’est transformé en CDI dans un grand restaurant collectif. Et en plus c’est juste à côté de chez moi. 

Mistertemp’ : D’où viens-tu et quel est ton parcours ?

Prema : J’ai fait mes études en Inde où j’ai décroché mon bac+3 linguistique anglais. Arrivée en France, j’ai travaillé comme caissière dans un supermarché parisien pendant presque 12 ans. Mais les horaires ne m’arrangeaient pas, car je finissais après 22h et que je devais aussi travailler le weekend. C’était très contraignant pour gérer ma vie de famille, alors j’ai fini par quitter mon job. Je me suis donc retrouvée au chômage. J’ai profité de cette période creuse pour me reconvertir et faire une formation comme agent de restauration à l’AFCI de Pantin. J’ai ensuite envoyé mon CV et de nombreuses lettres de motivation à plusieurs agences d’intérim. Vous avez été les premiers à me proposer du travail. J’ai commencé le 10 janvier 2018 comme commis de cuisine à la Défense, pour le groupe de restauration collective pour lequel je travaille toujours aujourd’hui.

Mistertemp’ : Pourquoi t’es-tu tournée vers l’intérim ?

Prema : L’intérim m’a permis de me reconvertir et faire mes preuves dans un secteur que je ne connaissais pas. J’avais beau aimer la cuisine, j’étais débutante en matière de restauration collective. J’ai pu prendre de l’expérience pas à pas au cours de mes missions et des différents restaurant du groupe dans lesquels j’étais amenée à travailler. Ce qui m’a permis d’entrer comme commis de cuisine en intérim et de finir comme agent de restauration en CDI. Personne ne m’aurait donné cette opportunité sans expérience. L’intérim lui le permet.

Mistertemp’ : Quelle est ton expérience avec l’équipe Mistetemp’ ?

Prema : Mistertemp’ c’est une bonne équipe. Mme Betty s’est toujours montrée très disponible avec moi, elle répond au téléphone a n’importe quelle heure. C’est un bon guide pour trouver du travail. Elle est très sympathique et c’est toujours un plaisir de l’avoir au téléphone.

Mistertemp’ : Peux-tu nous en dire plus sur les missions que tu as réalisé avec nous ?

Prema : J’ai commencé côté cuisine, où je faisais au moins 100 pizzas par jour. Après je suis passé au service des plats chauds auprès de la clientèle. Ensuite, j’ai nettoyé tout le matériel, les plans de travail et les sols de la cuisine. J’ai du être polyvalente etfaire mes preuves puisque le restaurant sert et lave entre 1000 et 1200 couverts par jour. Ça a payé puisqu’en avril j’ai été embauchée en CDI. Je suis très contente et bien payée. Chaque jour le planning tourne, mais en général je suis en cuisine de 7h30 à 11h. Ensuite de 11h30 à 13h je sers les plats chauds au self ou je m’occupe de la caisse. Puis je trie les couverts jusqu’à 14h. Il m’arrive aussi de nettoyer la vitrine, les tables ou les sols. Ça dépend du planning, c’est plutôt varié.

Mistertemp’ : Pourquoi la cuisine ?

Prema : J’ai toujours aimé ça, mais je n’avais jamais songé à en faire mon métier car je n’avais pas d’expérience. Le gros avantage pour moi était aussi les horaires de travail. Aujourd’hui je ne travaille plus le week-end et les jours fériés. J’ai mes après-midi pour passer plus de temps avec mes enfants et ma famille. Après toutes ces années à finir très tard sans réelle coupure, c’est tout ce dont j’avais besoin.

Mistertemp’ : Comment as-tu réussi à convertir ta mission en CDI ?

Prema : J’ai tout de suite montré ma motivation, mon envie de me reconvertir et mon envie d’apprendre. Chaque jour j’arrive au travail en avance, en intérim ça fait vraiment la différence. Je ne parle pas très bien français mais la directrice a pris le temps de bien m’expliquer mon travail et ça s’est très bien passé. Je me suis très bien intégrée dans mon équipe. Mes collègues ont très vite été contents de mon travail et aimables envers moi. Je suis très contente de ma situation aujourd’hui. Il suffit parfois d’un petit coup de pouce et de montrer qu’on en veut pour décrocher le travail qu’il nous faut.