Découvrez notre entrevue avec Jérôme Modonutti, le directeur de l’hôtel Nemea appart’hôtel Cannes Palais. Située en plein centre-ville de la ville balnéaire connue pour son festival, cette résidence hôtelière vient tout juste de sortir de terre après plusieurs années de travaux intensifs. C’est dans ce contexte de fin de travaux et de début d’ouverture que Jérôme à fait appel à l’intérim digital. Une relation solide s’est rapidement installée et maintenant que la résidence est ouverte, il y a de grandes chances que vous y croisiez des intérimaires Mistertemp’.

MisterTemp’ : Hello, qui êtes-vous ?

Jérôme : Qui je suis ? C’est une bonne question ça ! Alors, je m’appelle Jérôme Modonutti et je suis le directeur de l’Appart’Hôtel Nemea Cannes Palais. Je n’en suis pas à mon coup d’essai puisque c’est le 2eme hôtel 4 étoiles de Nemea que je chapeaute, après avoir été dans la restauration et l’hôtellerie depuis toujours. 

MT : Si vous deviez expliquer votre travail à un enfant, que diriez-vous ?

J : Je suis le chef d’orchestre de l’hôtel. Mon travail est de faire en sorte que tout le monde s’entende avec tout le monde et que tout se passe bien. En gros je dois anticiper pour que tout se déroule au mieux.

via GIPHY

MT: Comment se retrouve t-on à la tête d’un hôtel ?

J : Avec beaucoup de travail ! Devenir pilote d’un hôtel de cette envergure c’est avoir une vision à long terme et surtout beaucoup d’investissement. Je viens du terrain, j’ai travaillé comme plongeur, serveur, cuisinier, crêpier, pizzaïolo, glacier, etc. À la base c’était juste des jobs d’été pour payer mes études en fac de biologie. Avec le temps je me suis rendu compte que je me plaisais bien plus dans l’esprit d’équipe des rushs où tu finis lessivé, que dans un labo. En plus la restauration me permettait de beaucoup voyager. Une fois je suis parti en vacances pour 3 jours dans les Gorges du Verdon et j’y suis resté 2 mois et demi. Au final, j’ai roulé ma bosse un peu partout en France, en Suisse, en Crête et en Angleterre, des resto traditionnels aux étoilés Michelin.

MT : Pourquoi Cannes ?

J : La ville de Cannes est clairement une destination de rêve. J’ai la chance de déjà bien connaitre la Côte d’Azur, car j’ai eu l’occasion de travailler à Nice et à Antibes (dans un hôtel de 120 chambres) par le passé. Le projet de l’appart’hôtel me plaisait bien donc parmi le choix d’opportunités de carrières qui s’offraient à moi j’ai fait mon choix. Ça m’a permis de me rapprocher  de ma famille et de mes amis. Cannes c’est à 2h de chez mes potes et ça fait la diff’.

via GIPHY

MT : En quelques chiffres, le Nemea Appart Hotel Cannes Palais c’est quoi ? 

J : Alors l’appart’hôtel c’est 88 appartements allant de la chambre double au T2. La résidence possède 3 salles de séminaire,  un bar lounge, une piscine intérieure chauffée, une salle de sport, un sauna, une offre spa, ainsi qu’une carte complète de soin. À l’heure actuelle nous sommes une douzaine dans l’équipe, mais des recrutement sont à prévoir.

MT : Quelle était l’ampleur des travaux ? 

J : Il y a eu 2 années de travaux intensifs. Mais je pense que l’ensemble du projet a pris 5 ans et a concerné entre 200 et 250 personnes. C’était énorme, il a fallu raser 4 bâtiments pour construire tout le complexe hôtelier. Je suis arrivé en mai 2018 soit 5 mois avant l’ouverture pour coordonner la commercialisation et gérer les dernières mises en place. Il a fallu transformer un chantier en hôtel, préparer les lits, la vaisselle, mettre en place le mobilier et l’immobilier. C’est du taf ! Dans ce contexte de préparation des locaux, on a d’ailleurs fait appel à vous pour palier manquement de personnel en femmes de ménage, afin de préparer les chambres. 

via GIPHY

MT : Pourquoi avoir fait appel à Mistertemp’ ? Pour quels profils ?

J : J’ai fait appel à Mistertemp’ parce que je crois en l’évolution du métier ! J’ai trouvé le concept de l’intérim en version 2.0 pertinente et je m’en suis voulu de ne pas y avoir pensé avant. Quand on travaille dans l’hôtellerie, nous sommes ouverts 24/7. Le problème c’est quand on fait appel à une agence pour un recrutement, à 17 ou 18 heures il n’y a plus personne. Pouvoir relancer les intérimaires et trouver de bons profils en horaires décalées correspond totalement à notre activité. À la base j’avais la volonté de vous tester, mais la direction du groupe n’y croyait pas et voulaient rester dans ce qui se faisait de classique. Pour tout vous dire ma mère travaille en intérim classique, donc au départ je travaillais avec l’une de leurs filiales. J’ai fait côtoyer les deux types d’agences et j’ai fini par prouver à la direction que la dématérialisation présente de réels avantages (relevés d’heures dématérialisés, poster des annonces et tester le service en direct). Quand les autres boîtes étaient fermées, je pouvais avoir Max en ligne. Au final la direction a fini par proposer aux autres responsables de bosser avec votre agence d’intérim en ligne.

MT : Comment s’est déroulé votre relation Mistertemp’ ?

J : Très bien ! J’ai tout de suite accroché avec le côté start-up de l’agence. J’aime l’entrepreneuriat, pouvoir travailler avec des concepts innovants auxquels je crois. Je trouve cela intéressant de soutenir de tels projets, ça donne envie d’être plus conciliant. Enfin une boîte à la communication moins standardisée, avec une équipe jeune, dynamique, disponible et réactive. Tout le monde est investit dedans et ça se sent vraiment. Max s’est battu pour trouver les personnes et s’ajuster en fonction de mes besoins, alors qu’il y avait pas mal de trucs de dernière minute. Vous avez assuré !

MT : Vous avez un futur beau projet en perspective ?

J: Pour être honnête j’ai une bonne cinquantaine d’idées en tête, mais je me laisse un peu de temps avant de me lancer dans un grand projet. J’espère avoir quelques années devant moi pour trouver une super idée, comme créer une agence d’intérim dématérialisée par exemple ;).

Un grand merci Jérôme pour votre sympathie et votre soutien sans faille ! Nous sommes ravis de travailler avec des recruteurs tels que vous. Bon courage pour la gestion du Nemea appart’hôtel de Cannes. On passera vous voir la prochaine fois qu’on ira faire un tour sur la croisette.