soft-skills

Les soft skills : nouvel outil d’identification des talents ?

Lors d’un processus de  recrutement, les critères déterminants pour choisir le bon candidat sont souvent très variés. Le plus souvent aujourd’hui, avoir les meilleurs diplômes et les compétences nécessaires ne suffisent pas. De nombreux autres critères peuvent entrer en compte dans le choix des collaborateurs, mais restent parfois invisibles lors des entretiens. Ces critères sont réunis dans un groupe de compétences appelés les soft-skills.

Aujourd’hui, les entreprises changent et recherchent des collaborateurs dotés d’une intelligence émotionnelle en plus de compétences techniques. Mais comment les identifier chez les candidats que vous recevez en entretien ?  

Pourquoi prendre en compte les soft-skills ?

Vous l’aurez compris, les recruteurs sont nombreux à se tourner vers les soft-skills pour guider leur choix. Même si la France est surement championne du monde en termes de considération des diplômes, les recruteurs portent de plus en plus d’attention aux compétences humaines de leurs futurs salariés. Ces compétences font la différence et démontrent la capacité à s’intégrer et à évoluer au sein de l’écosystème de l’entreprise. Parmi ces compétences, on retrouve la capacité d’adaptation, la créativité, la pro-activité ou encore la patience. Ces qualités permettent d’améliorer le travail et la collaboration au sein d’une équipe. Par exemple, des capacités de bon communicant peuvent aider à désamorcer une situation critique ou à résoudre un problème. Si les compétences peuvent facilement s’acquérir une fois en poste, c’est nettement moins le cas des soft skills, qui sont beaucoup plus liées à la personnalité d’une personne.

Comment les identifier chez vos candidats?  

A l’heure où l’intelligence artificielle intègre tous les secteurs, misez sur l’intelligence émotionnelle (qualités humaines et relationnelles)  est clairement une stratégie payante. L’enjeu reste de déceler ces compétences chez les candidats au cours du processus de recrutement. Une des meilleures méthodes pour les repérer est d’organiser une mise en situation (serious game, demi-journée d’intégration, apéro, etc.).

Mais la première étape reste de déterminer une liste de compétences indispensables pour vous. Cette liste vous aidera lors de vos échanges avec les différents candidats. En déterminant cette liste en amont, vous aurez l’occasion d’identifier les compétences-clés dès le début du processus de recrutement. De cette façon, vous éviterez de passer à côté de bons candidats, et surtout vous verrez très rapidement ceux qui ne répondent pas à vos attentes. Il est important de rappeler que les compétences techniques peuvent être rattrapées par le biais de formation alors que les soft skills sont propres à chaque personne.

Pour finir, voici quelques exemples de soft skills recherchées en entreprise :

  • la gestion du stress ;
  • l’organisation ;
  • l’esprit d’équipe ;
  • les capacités de communications ;
  • l’empathie ;
  • la motivation ;
  • la créativité ;
  • la curiosité.

Les soft skills, un enjeux pour l’entreprise ?

Les soft skills représentent un enjeux pour l’entreprise du futur. L’employeur a intérêt à les cerner pour recruter un collaborateur qui a les mêmes valeurs que les siennes. D’autant plus que l’on peut former un employé à des compétences techniques liées à son métier mais pas à des compétences comportementales. Malgré tout, même si cela demande plus d’énergie et des techniques différentes, il est possible de développer les soft skills de ses employés. Il faudra mettre en place des initiatives qui permettront à vos collaborateurs d’entretenir leurs compétences humaines. Le collaborateur qui possède les compétences comportementales recherchées saura grandir au sein de l’environnement que lui propose votre entreprise.

En mettant l’humain au centre de votre stratégie de recrutement, les soft skills peuvent également vous aider à booster votre marque employeur.

 

Paradoxalement, c’est avec la montée en puissance d’outils telles que l’intelligence artificielle que les compétences humaines sont de plus en plus valorisées.