qu-est-ce-que-la-fimo

Qu’est-ce que la FIMO ?

La FIMO ou Formation Initiale Minimale Obligatoire est une formation destinée aux conducteurs de véhicules dont le Poids Total Autorisé en Charge (ou PTAC) est supérieur à 3,5 tonnes. Cette qualification initiale est préconisée pour le transport de voyageurs ainsi que pour le transport de marchandises.

Qui peut être formé à la FIMO ?

Pour pouvoir se former à la FIMO, il faut être en possession d’un permis C, EC, ED pour lae FIMO marchandises ou d’un permis D ou DE pour le FIMO voyageurs. Il faut aussi être âgé de 21 ans au moins.

Une attestation d’équivalence peut être délivrées si les conducteurs concernés :

  • possèdent des permis qui ont été délivrés avant le 10 septembre 2008 pour le transports de voyageurs et avant le 10 septembre 2009 pour le transport de marchandises,
  • ont déjà exercé l’activité plus de 10 ans sans interruption,
  • ont une qualification professionnelle pour la conduite de véhicules de transport de marchandises ou de voyageurs.

Mais il faut noter que ces équivalences n’empêchent pas les conducteurs de passer la Formation Continue Obligatoire (FCO) tous les 5 ans. Cette formation obligatoire sanctionne le renouvellement de la carte de qualification. Elle concerne aussi les conducteurs qui ont passé une formation initiale datant de 5 ans au moins.

En quoi consiste la formation FIMO ?

La formation initiale a une durée minimale de 140 heures sur 4 semaines consécutives. Son programme traite de 4 grands axes :

  • La conduite rationnelle axée sur les règles de sécurité : revient sur les connaissances basiques comme les caractéristiques du véhicule, le changement, l’arrimage ou la manutention des marchandises.
  • L’application des réglementations relatives au transport routier de marchandises qui est un module dans lequel on aborde les temps de repos et de conduite. La réglementation applicable au transport à l’échelle nationale et internationale fait aussi partie des thèmes abordés dans le module.
  • Les règles de santé, sécurité routière et sécurité environnementale : dans lesquelles on peut retrouver la prévention des risques, le secourisme ou la conduite préventive.
  • La valorisation du service et de la logistique : aborde les comportements de sensibilisation au développement durable ou par exemple l’environnement économique du transport routier. Mais, c’est aussi le moyen d’en apprendre un peu plus sur la valorisation de l’image de marque d’une entreprise.

A l’issue de cette formation, les participants reçoivent une attestation de Formation Initiale Minimale Obligatoire. Une Carte de Qualification de Conducteur (CQC) est délivrée par l’organisme de formation mandaté par l’Etat.

 

Comment se passe la remise à niveau ?

Comme mentionné plus tôt, la Formation Continue Obligatoire (FCO) est une formation de remise à niveau qui a lieu tous les 5 ans à compter de la date de délivrance de l’attestation de la formation initiale.

La durée de cette formation est de 35 heures sur 5 jours consécutifs. L’objectif est de permettre au conducteur de rafraîchir ses connaissances en matière de sécurité et de réglementations.

A la fin de la formation, une attestation de réussite est remise au conducteur avant qu’une nouvelle carte de qualification ne lui soit remis par l’organisme de formation.

Que se passe-t-il si on veut passer du transport de marchandises à celui de voyageurs ou l’inverse ?

Il existe des formations appelées Passerelle voyageurs ou Passerelle marchandises pour les conducteurs qui souhaitent se reconvertir. Leur durée est de 35h comme le FCO.

Pour accéder à la Passerelle voyageurs, il faut être titulaire du permis D valide et du FIMO marchandises. Pour la Passerelle marchandises, il faut être titulaire du permis C valide et d’une FIMO voyageurs.

La formation est constituée de théories et de mises en pratique de conduite. Elle s’achève par un bilan de connaissance. Une attestation de stage et une carte de qualification conducteur d’une validité de 5 ans sont remises au conducteur.

Que risque t-on si on n’a pas la FIMO ?

Lors de contrôles en entreprise, l’employeur doit justifier de la régularité de la situation de ses conducteurs. En l’absence de justificatifs, l’employeur encourt une amende pour infraction de 4ème classe.

L’entreprise doit s’assurer que ses conducteurs sont formés. S’il s’agit d’une entreprise de travail temporaire c’est à elle qu’il revient de les former. L’entreprise utilisatrice doit vérifier les attestations des conducteurs car en cas d’incident, elle engage sa responsabilité civile.

En France, les attestations délivrées à l’étranger ne sont pas valables. Les entreprises employant des conducteurs issus de pays membres de l’UE doivent faire passer une FIMO à ces conducteurs.

En cas de contrôle routier, les conducteurs doivent présenter leurs cartes de qualification sous peine d’une contravention de 3ème classe.