Peut-on devenir auto-entrepreneur franchisé ?

Désireux de lancer votre activité, vous avez peut-être envisagé de devenir auto-entrepreneur franchisé. Vous devez savoir que ce choix n’est pas des plus judicieux. Pourquoi devriez vous étudier d’autres alternatives ? Quelles sont-elles ? Nous répondons à toutes vos questions dans ce guide de l’entrepreneuriat sous-franchise. Vous souhaitez plutôt échanger en direct sur votre projet, n’hésitez pas à nous contacter.

Qu’est-ce que le statut d’auto-entrepreneur ?

Avec un statut d’auto-entrepreneur, votre entreprise individuelle adopte le régime fiscal de la micro-entreprise. Pour le paiement des cotisations et contributions sociales, c’est le régime micro-social qui s’applique. Chaque mois ou chaque trimestre, vous serez tenu de déclarer votre chiffre d’affaires sur le site de l’URSSAF. À l’issue de cette déclaration en ligne, vous connaîtrez le montant, en euros, de vos charges et celui de votre impôt si vous avez opté pour le prélèvement libératoire.

Simplifiés, ces régimes impliquent des démarches de création et de gestion facilitées et offres une protection sociale spécifique.

Les avantages du régime

En choisissant le statut d’auto-entrepreneur pour votre entreprise, vous bénéficiez des avantages suivants :

  • Des formalités administratives facilitées.
  • Une protection sociale spécifique.
  • Un système de calcul et un mode de paiement des impôts sur le revenu et des cotisations sociales simplifié.
  • Aucune obligation déclarative en matière de TVA.
  • L’accès à la formation professionnelle.
  • La possibilité d’exercer en tant que commerçant, artisan ou profession libérale.

À savoir, vous pouvez faire de ce travail votre activité principale ou une activité complémentaire ce qui rend le modèle assez flexible.

Les inconvénients de la micro-entreprise

​Le statut d’auto-entrepreneur, micro-entreprise présente aussi des inconvénients.

Parmi eux :

  • Un chiffre d’affaires limité par un plafond qui varie selon les secteurs.
  • L’impossibilité de déduire les charges et de récupérer la TVA.
  • Des cotisations sociales calculées sur le chiffre d’affaires.
  • Une couverture sociale moins intéressante que celle des salariés.
  • En l’absence d’une personnalité morale, le patrimoine professionnel de la micro-entreprise et le patrimoine personnel de l’auto-entrepreneur se confondent.

Faut-il choisir l’auto-entreprise pour devenir franchisé ?

Légalement, vous êtes libre de devenir franchisé avec votre statut d’auto-entrepreneur. Néanmoins, cette solution n’est pas si avantageuse qu’elle n’y paraît. Sans plus attendre, étudions les cas dans lesquels cette association est envisageable. Par la suite, nous vous expliquerons pourquoi ce n’est pas une bonne idée.

Dans quel cas l’envisager ?

Parce qu’il propose un régime fiscal avantageux, le statut de micro-entrepreneur peut attirer les franchisés. Pour comprendre l’intérêt de cette option, il faut se remémorer le principe de la franchise. Octroyé par un franchiseur, cet accord juridique et commercial vous autorise à exploiter une entreprise, sa marque et son savoir-faire. En tant que franchisé, vous devez respecter les conditions et appliquer les consignes du franchiseur tout en lui versant des frais de franchise. Devenir franchisé peut être rassurant pour les auto-entrepreneurs. C’est un modèle qui leur permet de réduire les risques liés au lancement d’une nouvelle société. En outre, beaucoup de franchiseurs, comme c’est notre cas, proposent une formation et un accompagnement plus ou moins complet selon les groupements.

Ce « double statut » est donc plutôt intéressant en théorie pour les auto-entrepreneurs qui recherchent les atouts de la franchise tout en bénéficiant du régime simplifié de la micro-entreprise. Vous l’avez d’ailleurs sûrement envisagé si vous souhaitez vous lancer dans un projet sans engager un gros investissement financier. Parmi les secteurs d’activité qui associent parfois micro-entreprise et franchise, on recense par exemple la vente, la prestation de service et la restauration rapide. Cependant, on ne vous recommande pas d’associer les deux pour différents éléments.

Les inconvénients du régime d’auto-entrepreneur en franchise

Si, en tant qu’auto-entrepreneur, vous signez un contrat avec un franchiseur, vous serez tenu de respecter les directives de ce dernier. De plus, tous vos achats et investissements (local commercial, apport de capital, équipements) seront financés par vos ressources personnelles. Si les choses ne se passent pas comme prévu, vous serez donc personnellement impacté. Si cette alternative vous offre l’accès à une gestion comptable allégée, elle vous prive des avantages fiscaux liés à une comptabilité détaillée. Imposé sur votre chiffre d’affaires annuel, vous ne pourrez pas déduire vos frais et achats de vos impôts. De plus, vous ne pourrez pas récupérer la TVA.

👉 Un autre élément à prendre en compte : les franchises réclament parfois des apports de capitaux incompatibles avec le statut d’auto-entrepreneur. Par ailleurs, les franchiseurs sont généralement peu enclins à signer des contrats avec des micro-entrepreneurs.

Vous comprenez donc pourquoi on vous déconseille, en général, de choisir le statut d’auto-entrepreneur pour vous lancer en franchise. Chaque cas est spécifique donc n’hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions à ce sujet.

Les alternatives à la franchise en auto-entreprenariat

Bon, il y a donc des inconvénients au régime d’auto-entrepreneur en franchise mais il ne s’agit pas pour autant d’abandonner votre projet. Orientez vous plutôt vers des alternatives plus adaptées.

Les autres statuts pour entreprendre en franchise

Il existe de nombreux statuts pour entreprendre en franchise parmi lesquels :

  • La SARL : cette société commerciale doit compter au moins deux associés
  • L’EURL : cette SARL n’est constituée que d’un seul associé
  • L’EIRL : l’auto-entrepreneur peut séparer patrimoine professionnel et patrimoine professionnel
  • La SA : ce statut s’adresse aux entreprises désireuses de s’introduire en bourse
  • La SAS : plus flexible que la SA, cette société par actions simplifiée est très prisée par les entrepreneurs
  • La SNC : cette société commerciale vous permet d’exercer tous types d’activités sauf les secteurs réglementés
  • La SASU : équivalente à la SAS, elle compte un associé unique
  • La SCOP : société à capital variable

La plupart des auto-entrepreneurs qui envisagent de devenir franchisés cherchent à allier la flexibilité de la micro-entreprise et la stabilité de la franchise. Cette alternative impliquant plusieurs problématiques, on vous conseille de vous tourner vers un autre type de régime comme ceux proposés ci-dessus.

Le modèle de la micro-franchise

On sort un peu du cadre de l’article mais on a pensé que cela pourrait également vous intéresser… comparée à la franchise, la micro-franchise vous offre la possibilité de créer votre entreprise avec un investissement initial moindre. En tant que micro-franchisé, vous gèrerez seul votre société et vous disposerez d’une zone d’exclusivité réduite.

Vous devrez payer un droit d’entrée pour accéder à un réseau de franchise, mais son coût sera moins élevé. De même, les frais liés à l’installation et au fonctionnement de votre entreprise seront réduits. Cela va de soi puisque vous viserez des bénéfices moins importants. Dans certains cas, la durée du contrat peut être écourtée.

Avec cette alternative, vous conservez l’atout majeur de la franchise : un concept d’ores et déjà rentable comme c’est le cas pour notre modèle.

Mistertemp’group : un modèle de franchise rentable

Avec Mistertemp’ group, vous pouvez débuter en tant qu’entrepreneur franchisé tout en vous appuyant sur un concept humain qui met l’innovation au cœur de ses projets. Garant d’un seuil de rentabilité excédant à peine une année (13 mois en moyenne) notre groupe réinvente l’intérim tout en privilégiant les valeurs humaines.

Vous avez le choix entre trois enseignes pour ouvrir votre agence de travail temporaire : Aquila RH, Lynx RH et Vitalis Médical, chacune étant une référence dans un secteur bien spécifique. Notre groupe rassemble plus de 210 implantations d’agences avec les principes suivants :

  • Un réseau solidaire au service de l’humain.
  • Un accompagnement réel et permanent.
  • Des formations régulières.
  • Un concept sécurisé et rentable.
  • Un retour sur investissement à 13 mois.

Vous avez besoin de plus d’informations concernant le réseau de franchise Mistertemp’ group ? N’hésitez pas à contacter un conseiller.

Disposé à fournir des réponses à toutes vos questions, il pourra vous aiguiller dans le choix de votre statut et vous renseigner sur les tendances du marché de l’intérim.

Le choix du statut de votre entreprise est fonction de sa nature, de son secteur d’activité, de vos moyens et de vos objectifs. Une chose est sûre, cette décision demande du temps et de la réflexion. Si vous souhaitez entreprendre en franchise, vous savez déjà que le statut d’auto-entrepreneur n’est pas le mieux adapté. Fort de ce constat, il ne vous reste plus qu’à étudier les autres alternatives.

Les avantages de la franchise : Une opportunité à ne pas manquer

Mistertemp’ group présent dans le classement « Les Champions de la croissance 2024 » – par Les Echos

Devenir entrepreneur franchisé : Comment se lancer ?

Vous recrutez ou recherchez une mission d'intérim ? C'est par ici.